La Ligue est historiquement favorable aux vaccinations protectrices contre les cancers : virus de l’hépatite B, des papillomavirus… Confrontée à la Covid, elle s’est engagée activement dans la promotion de la vaccination.

 

Vaccination contre la Covid et personnes atteintes de cancer

La Ligue rappelle que l’immunité collective vaccinale sera une formidable protection pour les personnes atteintes de cancers.  La vaccination ARN n’est, en théorie, pas dangereuse chez des personnes affaiblies et immunodéprimées, mais pourrait se révéler de moindre efficacité. Aucune étude n’a encore porté sur cette catégorie de population, ce qui, à l’heure de la médecine basée sur les preuves a poussé La Ligue à la prudence. Elle s’associera cependant aux actions préconisées par les sociétés de cancérologie qui découleront des études en cours. 
1. La Ligue demande que les personnes malades du cancer, en cours de traitement, immunodéprimées, fragilisées et menacées de développer des formes graves de la Covid-19, soient incluses dans les priorités de la campagne de vaccination.
2. Dans tous les cas, pour les personnes atteintes de cancer, la vaccination nécessite un suivi spécifique, coordonné et personnalisé qui devra être réalisé au cas par cas par les professionnels de santé adéquats (oncologue, médecin traitant, etc.).
3. La Ligue portera une attention toute particulière aux études en cours quant aux effets du vaccin chez les personnes atteintes de cancer et préconise, en plus de leur vaccination, le maintien des mesures barrières.

 

Pour lutter contre les fake news, convaincre les plus hésitants et renforcer la détermination des autres, une séance de vaccination « publique » et fortement médiatisée a eu lieu mercredi dernier au centre hospitalier intercommunal Robert Ballanger, à Aulnay-Sous-Bois. Le président Axel Kahn y a participé, en compagnie d’autres personnalités de la santé.